Eau potable

Parcours de l'eau

L’origine de l’eau

L’eau, traitée dans deux usines situées à Lherm et au Fousseret, est extraite toute l’année du Canal de Saint Martory, sauf au mois de Mars où le canal est mis en chômage pour travaux et entretien.
 
Le canal trouve son origine dans la Garonne, au niveau de la commune de Saint Martory située à l’aval de Martres Tolosane. Après un parcours d’environ 100 km, le canal se rejette de nouveau dans la Garonne à Toulouse.
 
Au mois de Mars, l’eau brute est pompée dans le Touch à l’usine de traitement de Lherm et dans la Louge à l’usine de traitement du Fousseret.
La retenue de la Bure, située en amont du Touch sur la commune de Poucharramet, constitue une réserve de sécurité d'eau brute pour le mois de Mars.
 

Le traitement de l’eau

Les communes du sud du syndicat sont alimentées en eau potable par l’usine du Fousseret d’une capacité de 300 m3/heure, qui a été reconstruite en 2004.
 
Le traitement consiste en un dégrillage puis une décantation, une filtration sur sable, une désinfection par ozonation, une filtration sur charbons actifs et une ultime désinfection au bioxyde de chlore avant distribution sur le réseau. Les boues produites pendant le traitement sont traitées par filtre presse et évacuées en centre de compostage.
 
Les communes du centre et du nord du syndicat sont desservies par l’usine de Lherm, d’une capacité de 1200 m3/heure. Construite en 1973, l'usine a été successivement agrandie en 1981 et 1998. De 2011 à 2013, d'importants travaux ont été réalisés afin de réhabiliter l'usine et d'augmenter sa capacité de 50%.
 
Dans sa nouvelle configuration, l’usine de Lherm comprend un dégrillage, une étape de décantation, puis une filtration sur sable, une désinfection par ozonation, une injection de charbon actif en poudre, un affinage par ultrafiltration membranaire, puis  une ultime désinfection au bioxyde de chlore avant distribution sur le réseau. Les boues de décantation sont par ailleurs traitées par centrifugation et évacuées en centre de compostage.
 

Le stockage et la distribution de l’eau

A la sortie des usines, l’eau produite est pompée vers les ouvrages de stockage puis transite dans le réseau de distribution.
 
Le syndicat compte 37 réservoirs surélevés ou semi enterrés dont la capacité totale s’élève à 21600 m3. Le plus ancien et le plus haut (40 m) surplombe la commune du Fousseret, il date de 1955 et a été repeint en 2013. Les plus récents, dont les volumes respectifs sont de 600, 1700 et de 4200  m3, ont été construits en 2008 à Saiguède, en 2010 à Lherm et en 2013 à Saint-Lys, afin de répondre aux besoins actuels et futurs de réserve en eau.
 
Le réseau d’adduction et de distribution s’étend sur une longueur de 1460  km. Les conduites structurantes sont principalement en fonte et leur diamètre varie de 125 à 350 mm. Les canalisations de distribution sont soit en fonte, soit en PVC et leur diamètre s’échelonne de 32 à 140 mm. La pression de distribution varie de 2 à 10 bars environ.
En savoir plus ...
Communes desservies
Qualité de l'eau
Travaux et projets en cours

Actualités